5 minutes de lecture

Pour en finir avec la flippe et la gêne

On entend beaucoup de choses sur les tampons et la plupart d’entre elles sont fausses. Pour démêler le vrai du mythe, mettons-les choses au point pour commencer. Sachez que votre tampon ne peut pas :

Se perdre à l’intérieur de vous. De toute façon où irait-il ? Et dans tous les cas, même si vous cassiez la ficelle d’attache, vous pourriez le récupérer avec les doigts.

Vous empêcher d’aller aux toilettes. Vous pouvez tout à fait uriner avec votre tampon. Rien ne vous en empêche.

Vous fixer une limite d’âge. Même si vous êtes très jeune, même s’il s’agit de vos premières règles : vous pouvez tout à fait utiliser un tampon avant d’avoir 18 ans.

Vous faire perdre votre virginité. Même si les tampons peuvent éventuellement distendre votre hymen, ou dans de rares cas déchirer cette membrane, vous n’en seriez pas moins vierge pour autant jusqu’à votre premier rapport sexuel.  

En revanche, il est bien évidemment important de se renseigner sur ce que le port d’un tampon implique. On vous conseille donc du même coup :

De vérifier sa composition.

De vous détendre et de prendre votre temps si c’est la première fois ou que vous êtes stressée.

De ne surtout pas oublier de l’enlever.

De vous renseigner sur le Syndrome du Choc Toxique, au cas où.

Et d’opter pour une serviette si vous allez vous coucher pour la nuit.

Comment choisir mes tampons ?

Avec ou sans applicateur ?

Si vous vous lancez dans l’aventure pour la première fois, ou bien s’il s’agit de vos premières règles, notre meilleur conseil serait d’opter pour des tampons avec applicateur. Ce que c’est ? Un embout plastique stérilisé couvrant le tampon et qui vous permettra très facilement de l’insérer dans votre vagin.

Il existe également des tampons sans applicateurs qui sont tout aussi adaptés : néanmoins, vous aurez plus de facilité à les manipuler une fois que vous aurez déjà vécu l’expérience avec applicateur.

Absor – quoi ?

Absorption. Il s’agit en gros de déterminer, selon votre flux, le type de tampons dont vous avez besoin pour vous sentir parfaitement safe. Ce sont des choses qui varient énormément selon les femmes et leur cycle, néanmoins, on ne saurait que trop vous recommander :

De prendre en considération l’abondance de votre flux en début de cycle. En effet, c’est le moment où votre utérus donne tout ce qu’il a. Changer son tampon régulièrement et éventuellement porter une serviette en plus le premier jour vous mettra à l’abri d’un potentiel “accident” : d’une tâche, quoi.

De choisir des tampons “plus légers” à compter du deuxième ou troisième jour. Parce qu’en principe, votre flux est moins abondant, et donc, vos besoins en absorption bien moindres.

D’en déterminer ensuite selon votre confort : en effet, les tampons absorbants sont plus volumineux et peuvent donc, pour certaines, générer un certain inconfort. A vous donc d’ajuster à votre échelle pour vous sentir le mieux possible.

Comment mettre un tampon ?

Que ce soit la première fois, la centième, ou la fois où vous avez soudainement décidé de vous renseigner, un simple conseil de prime abord : détendez-vous, parce que tout va bien. Ensuite, et avant toute chose, lavez-vous bien les mains, pour éviter tout risque d’infection vaginale. De même, si votre tampon est tombé par terre, jetez-le. Votre vagin mérite le plus cool et surtout le plus clean.

Et maintenant, allez-y par étapes :

Pour un tampon avec applicateur…

First step : Trouver la position qui vous va le mieux. La plupart des femmes préfèrent s’asseoir sur les toilettes, les genoux bien écartés, pour faciliter l’insertion, éviter les saignements au sol, et avoir un max de visibilité. Mais vous pouvez aussi opter pour la technique debout : un pied posé sur la cuvette des toilettes, ou sur n’importe quelle surface plus élevée. You choose.

Second step : Trouver votre vagin. Partie la plus impressionnante si c’est votre première fois. Ca peut sembler à la fois intimidant et débile, mais en fait, c’est tout à fait normal : pour ça, l’idéal est encore de comprendre votre anatomie. L’urètre (l’endroit par lequel vous urinez) se trouve au-dessus du vagin : localisez ces choses une par une, ou bien servez-vous du sang que vous perdez pour mieux vous orienter. Si vous n’y arrivez pas, demandez de l’aide : à une femme de votre famille, de votre entourage, ou d’un organisme médical. N’ayez pas peur : toutes les femmes sont déjà passées par là. Promis.

Third step : Bien prendre le tampon en main. Il y a deux parties à votre applicateur : saisissez-le à la jonction de celles-ci, entre votre pouce et votre majeur. Placez votre index au niveau de la ficelle. Et passez à l’étape 4 (en inspirant un bon coup, si vous êtes toujours stressée).

Fourth step : Introduisez le tampon par le bout le plus épais : placez-le à l’entrée de votre vagin et faites comme si vous l’orientiez vers le bas de votre dos. Poussez-le de quelques centimètres jusqu’à ce que vous sentiez votre peau sous vos doigts, puis appuyez sur la partie inférieure de l’applicateur. C’est le moment où vous devriez sentir le tampon bouger à l’intérieur de vous : c’est normal, et ça veut dire que tout va bien. Une fois que les deux parties de l’applicateur sont emboîtées, arrêtez-vous : vous y êtes.

Fifth step : Maintenant, tirez l’applicateur doucement hors de votre vagin sans vous en faire : si vous l’avez mis correctement, le tampon ne s’échappera pas.

Last step : Vérifiez que vous vous sentez bien : que vous ne ressentez aucune gêne ou inconfort. Si c’est le cas, retirez-le et recommencez calmement : ça n’est pas grave, ça peut simplement signifier que vous n’avez pas poussé le tampon assez haut dans votre vagin. En revanche, si vous ne sentez rien c’est que vous avez géré ça comme une cheffe. Et du coup : bravo.

Pour un tampon sans applicateur…

First step : Retirez la pellicule protectrice : pour se faire tenez votre tampon avec le pouce et l’indexe de chaque main, et twistez-le un peu. N’oubliez pas de jeter l’emballage à la poubelle. Ensuite, déroulez la petite ficelle.

Second step : C’est l’heure ! Choisissez une position agréable et facile pour vous (assise sur les toilettes ? Debout, jambes écartées ? Un pied un peu surélevé ?)

D’une main, écartez un peu vos lèvres, pour voir un peu vers où vous allez. De l’autre, saisissez le tampon, bout arrondi en direction du vagin.

Third step : Pensez bien à vérifier que vous avez bien retiré le tampon précédent avant d’en insérer un propre. Avec l’index, insérez le tampon le plus loin possible dans le vagin : environ 2 phalanges. Laissez bien la ficelle dépasser. Si jamais vous ressentez la moindre gêne, c’est qu’il faut le pousser encore un tout petit peu !